dans POLITIQUE DE SANTÉ

France Assos Santé réagit après la parution du protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés face à l’épidémie de covid-19, publié lundi dernier. (voir notre article à ce sujet)

Le représentant des patients et des usagers demande « que le télétravail soit rendu opposable pour les personnes vulnérables et leurs proches dès lors que le poste le permet ». Concrètement, le refus de l’employeur devrait être motivé « en justifiant l’impossibilité de répondre favorablement à cette demande ».

Autre doléance, permettre aux salariés concernés de solliciter rapidement le médecin du travail, ce dernier devant bénéficier « d’outils et de guidelines » afin d’évaluer la situation et de s’assurer du respect des conditions de sécurité pour le retour du travailleur. Les mesures de distanciation physique doivent s’appliquer dans les transports, à défaut une prise en charge du transport individuel est requise.

« Si toutes les conditions ne sont pas réunies, et en concertation avec le salarié, une éviction doit pouvoir être prononcée et garantir le maintien de la rémunération », précise France Assos Santé. Enfin, un statut protecteur doit être instauré « pour interdire tout licenciement pendant la période durant laquelle elles ont bénéficié d’un certificat d’isolement, et sur une période postérieure à déterminer ».


Photo : Philippe Chagnon / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

commodo nunc fringilla risus Aenean ipsum quis, sit Donec Lorem luctus