dans POLITIQUE DE SANTÉ

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la douleur, France Assos Santé a demandé aux pouvoirs publics une reconnaissance et une prise en charge efficiente de la douleur, comme de la souffrance psychique qui y est associée.

Si en France près de 12 millions de personnes déclarent souffrir de douleurs chroniques, le représentant des patients France Assos Santé déplore que ce sujet ne soit pas considéré comme une priorité en matière de santé publique. Le collectif demande ainsi aux pouvoirs publics de davantage s’impliquer dans la prévention et la prise en charge de la douleur en développant notamment davantage d’actions et en améliorant la reconnaissance et l’évaluation de cette pathologie.

France Assos Santé rappelle au passage que l’article 1110-5 du code de la santé publique stipule que chaque malade est en droit de “recevoir le meilleur apaisement possible de la souffrance au garde des connaissances médicales avérées.”


Publié dans la Lettre du 22 octobre 2019 – Photo : Philippe Chagnon / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

libero ut amet, dictum commodo dolor