dans POLITIQUE DE SANTÉ

Dans le contexte de crise sanitaire, France Assos Santé réitère son appel aux pouvoirs publics concernant la protection des plus fragiles. A l’appui de sa requête, le représentant des usagers cite notamment le dernier avis du Conseil scientifique fixant comme objectif prioritaire la protection des personnes risquant de développer une forme majeure de Covid-19.

«Les associations de patients et d’usagers de la santé font appel à la responsabilité de l’Etat et à la cohérence politique, pour prendre les mesures urgentes qui s’imposent permettant à l’ensemble des travailleurs à risque, identifiés selon les connaissances scientifiques les plus récentes, ainsi qu’aux personnes résidant sous le même toit qu’une personne vulnérable, d’avoir les moyens d’être protégés efficacement, notamment en ayant la possibilité de ne pas se rendre sur leur lieu de travail», déclare l’union d’associations. Par ailleurs, est soulignée l’instabilité du droit depuis la parution du décret du 29 août dernier (restreignant très fortement la liste des personnes fragiles et son abrogation par le Conseil d’Etat le 15 octobre.
 Elle rappelle également les propos d’Olivier Véran et de Jérôme Salomon, respectivement ministre et directeur général de la Santé, selon lesquels les personnes fragiles sont les «hospitalisés de demain».
Lorsque le télétravail n’est pas envisageable, «il est essentiel qu’un dispositif permettant un maintien durable et suffisant des revenus, quel que soit le statut des travailleurs, soit accessible, comme ce fut le cas jusqu’au 31 août dernier», poursuit France Assos Santé. Seule «la solidarité nationale» permettra aux personnes à risque «de traverser en sécurité les prochaines semaines et mois» face à une seconde vague s’annonçant «plus importante que la première».

Photo : Philippe Chagnon / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

risus pulvinar dapibus eget neque. Phasellus Nullam consectetur dolor. ultricies leo.