dans POLITIQUE DE SANTÉ

Les députés ont adopté en première lecture, à l’unanimité, jeudi dernier, une proposition de loi du député Modem Cyrille Isaac-Sibille visant à labelliser et identifier des « Points d’accueil pour soins immédiats » (Pasi).

« En 2017, la Cour des comptes estimait à 3,6 millions le nombre de passages “inutiles” aux urgences, c’est-à-dire qui auraient pu être pris en charge par la médecine de ville. Ce chiffre qui doit nous interpeller est le témoin d’une carence dans notre système de gradation des soins immédiats, entre les blessures bénignes et les urgences engageant le pronostic vital », souligne l’exposé des motifs du texte.

Implantés au sein des établissements publics et privés, ces nouvelles entités visent à apporter « une réponse à la demande de prise en charge de soins rapides ». Elles s’appuieront sur des structures hospitalières existantes comme les hôpitaux de proximité, les cliniques ou centres de santé disposant d’un plateau technique permettant d’assurer des soins simples types sutures et poses de plâtre. Ces Pasi pourront prendre en charge des patients nécessitant des soins immédiats et dont le pronostic vital n’est pas engagé. Ils fonctionneront avec des médecins généralistes, pouvant s’appuyer sur des spécialistes, présents dans la structure ou par télémédecine et rémunérés à l’acte. Les horaires d’ouverture seront fixés par convention avec les ARS.


 Photo : Luc Seba / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

Phasellus Curabitur Praesent ipsum elit. mattis