dans PRÉVOYANCE

 Être une vraie mutuelle indépendante de taille intermédiaire est un véritable atout

Entretien avec Pol-Henri Minvielle, directeur général de CCMO Mutuelle. Retour sur l’année 2021, le plan d’entreprise de la mutuelle, et ses grandes priorités.

Vous êtes à la tête de la CCMO depuis décembre 2018, après une période précédant votre arrivée marquée par quelques turbulences en matière de gouvernance, où en est la mutuelle aujourd’hui ?

Les épisodes de turbulences que nous avons connus entre fin 2017 et début 2019 sont aujourd’hui loin derrière nous. Tous ces sujets ont été traités et réglés en 2019. Depuis deux ans, la CCMO a enclenché une bonne dynamique, qui se confirme aujourd’hui. Notre nombre d’adhérents en santé s’est accru pour la seconde année consécutive après cinq ans de baisse. Notre résultat 2021 demeure positif, nous permettant de consolider nos fonds propres et d’avoir une marge de solvabilité conforme à notre stratégie en la matière. Notre taux de couverture de la marge de solvabilité passe ainsi à 204% cette année, il était à 201% en 2020 et à 200% en 2019. Notre objectif est d’être à 200 % mais pas d’aller beaucoup plus loin.
Nous avons également réussi cette année à avoir une politique de revalorisation des tarifs parmi les plus modérées du marché. Ainsi, 75% de nos adhérents individuels n’ont pas eu de revalorisation de leur barème tarifaire.
Enfin, notre plan stratégique Energie 2024, lancé début 2020, porte des fruits. Il comprend quatre grands axes. Le premier concerne la croissance, pour la santé ainsi que la diversification produits sur la prévoyance et sur la chaîne de valeur au niveau de la gestion pour compte. Le second axe est la convergence digitale, le troisième la mobilisation des équipes et le quatrième l’optimisation des moyens, des entités et des partenariats. Nous avons mobilisé les équipes autour de ce projet commun. Être une vraie mutuelle indépendante de taille intermédiaire, dans le monde d’aujourd’hui, est un véritable atout.

Quelles sont les dernières avancées concernant votre plan stratégique ?

Nous avons fortement avancé sur l’axe croissance en 2021. En santé, nous avons lancé depuis septembre dernier une nouvelle gamme standard modulaire répondant à plus de 80 CCN. Nous nous diversifions également sur la prévoyance en étant porteurs de risque et gestionnaires, nous proposons nos premiers contrats collectifs sur-mesure depuis le 1er janvier dernier. Nous avons également lancé notre produit de prévoyance pour les TNS Hestia prévoyance. Et d’ici le 1er janvier 2023, nous lancerons une gamme standard modulaire en prévoyance.
En termes de conquête commerciale, nous avons réalisé +15% de production sur la santé par rapport à l’année dernière. En prévoyance collective, nous sommes passés aux actes en démarrant notre activité, le volume devrait augmenter dans le futur.

Quelles sont les grandes tendances pour 2021 ?

L’année 2021 a été marquée par deux effets, d’une part le niveau des prestations et d’autre part de la résiliation infra-annuelle.
Concernant les prestations, nous constatons des augmentations très significatives, comme les autres acteurs du marché, sur l’audiologie (deux à trois fois plus qu’en 2019) et le dentaire (entre +30% et 50% par rapport à 2019) du fait de la réforme du 100% santé. Cette réforme a eu moins d’impact sur l’optique, mais nous n’escomptions pas d’économie contrairement à d’autres acteurs. Nous essayons chaque année de prendre les revalorisations tarifaires les plus adaptées possibles, notre résultat d’exploitation reste donc à l’équilibre et il est ainsi très légèrement bénéficiaire en 2021. Cela s’explique également par le fait que nous avons dans notre portefeuille une part importante de contrats collectifs haut de gamme. Or les contrats d’entrée de gamme sont les plus concernés par le reste à charge zéro, ce qui explique aussi que nos comptes sont moins impactés par la réforme que d’autres acteurs.
Sur la résiliation infra-annuelle, l’effet est très contrasté entre l’individuel et le collectif. Concernant le collectif, nous sommes bénéficiaires avec beaucoup plus d’entrées que de sorties. Au niveau individuel, la situation est un peu plus compliquée. Mais au global, nos effectifs assurés en santé progressent de 2% entre janvier 2021 et janvier 2022.

Quels sont vos projets en termes de partenariats et/ou de rapprochements ?

L’ambition de la CCMO est d’être une mutuelle indépendante, qui soit à la fois un acteur majeur en santé et en prévoyance, et la référence au niveau territorial tout en ayant une compétence nationale. Notre volonté aujourd’hui est de rester indépendant, mais cela ne nous empêche pas de développer des partenariats.
Compte tenu de votre fort ancrage dans l’Oise, avez-vous des ambitions dans le cadre de la réforme de la Protection Sociale Complémentaire (PSC) des agents publics territoriaux?
Nous suivons cette réforme avec attention, notamment parce que nous pouvons avoir des relations privilégiées avec des acteurs au niveau territorial déjà présents à la CCMO. Nous avons commencé à travailler sur ce dossier depuis plusieurs mois et nous attendons d’avoir les textes définitifs et les appels d’offres qui seront lancés.

Compte tenu de votre fort ancrage dans l’Oise, avez-vous des ambitions dans le cadre de la réforme de la Protection Sociale Complémentaire (PSC) des agents publics territoriaux?

Nous suivons cette réforme avec attention, notamment parce que nous pouvons avoir des relations privilégiées avec des acteurs au niveau territorial déjà présents à la CCMO. Nous avons commencé à travailler sur ce dossier depuis plusieurs mois et nous attendons d’avoir les textes définitifs et les appels d’offres qui seront lancés.

Articles récents

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider