dans FAMILLE - ACTION SOCIALE - RETRAITES

Adrien Taquet, secrétaire d’État à l’Enfance et aux Familles, a présenté sa feuille de route pour l’année en cours, mardi dernier devant le Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA) réuni en plénière.

Parmi les priorités du gouvernement, les modes d’accueil du jeune enfant. Adrien Taquet a ainsi pointé «l’urgence de préserver et développer encore la capacité d’accueil, durement mise à l’épreuve par la crise sanitaire et ses conséquences». Il a évoqué la piste d’un soutien financier visant à la fois à pérenniser les places existantes mais également à en créer de nouvelles. Le secrétaire d’État a plaidé pour la mise en place d’ «un appui technique de bout-en-bout au montage de projets de crèche, pour aider des communes qui ne disposent pas des compétences nécessaires à faire éclore des solutions nouvelles. J’ai confiance en la capacité de la branche Famille, et je salue à cette occasion la présidente de la CNAF, à se mobiliser pour proposer rapidement des mesures fortes en ce sens». Des moyens seront par ailleurs alloués au soutien de dispositifs «innovants ou expérimentaux» notamment tournés vers les enfants en situation de pauvreté, dans les territoires les plus fragiles.
Adrien Taquet a également annoncé la tenue d’une Conférence des familles «au printemps prochain, pour la première fois depuis 15 ans». Il souhaite impliquer les ministres du Travail, de l’Éducation, de l’Économie, des Solidarités et de la Santé, de l’Égalité entre les femmes et les hommes. Dans les prochains jours, sera lancée une mission visant à identifier les moyens d’une meilleure prise en compte par l’entreprise des enjeux de parentalité«notamment par le biais d’une proposition de réforme du congé parental». Les travaux seront confiés à Christel Heydemann, présidente de Schneider Electric France, et au sociologue Julien Damon.
Le Haut conseil devra, quant à lui, plancher sur les «réalités des familles» en vue d’identifier «les questions encore pendantes pour certaines d’entre elles, notamment les familles monoparentales, si durement touchées par les crises en cours». Il a également été saisi sur les écarts de restes à charge en fonction du mode d’accueil.
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

Aliquam commodo Sed tristique quis facilisis Donec id mi, efficitur. velit,