dans POLITIQUE DE SANTÉ

« Dès demain tout le territoire, sauf Mayotte et la Guyane, où le virus circule encore, passera en zone verte, ce qui permettra la réouverture des restaurants en Île-de-France. Il sera à nouveau possible de se déplacer dans les pays européens dès demain et au 1er juillet pour les autres pays », a annoncé hier soir Emmanuel Macron en ouverture de son allocution.

Dès le 22 juin, les crèches, les écoles, les collèges devront accueillir normalement les élèves. De même, dans les maisons de retraite et établissements dédiés aux personnes âgées, « les visites devront désormais être autorisées ». « Je suis heureux, de partager avec vous, cette première victoire contre le virus », a souligné le président de la République. Il a toutefois appelé à la prudence, les rassemblements doivent être évités « au maximum » et les règles de distanciation physiques restent en vigueur.

Le chef de l’Etat a ensuite donné le cap des deux années à venir, la priorité étant désormais de « reconstruire une économie forte, écologique, souveraine et solidaire ». Il a insisté sur l’effort de plus de 500 Mds d’€ « pour notre économie, pour les travailleurs, pour les entrepreneurs, mais aussi pour les plus précaires ». « Cela montre la force de notre Etat, de notre modèle social et de notre économie ».

Le chef de l’Etat a exclu tout recours à des hausses d’impôt. « Cette épreuve a aussi révélé des failles, des fragilités : notre dépendance à d’autres continents pour se procurer certains produits, nos lourdeurs d’organisation, nos inégalités sociales et territoriales », a-t-il pointé. Emmanuel Macron a prôné une « relance sociale et solidaire » appuyée sur différents secteurs et en particulier la santé, comme amorcé dans le cadre du Ségur.

Le locataire de l’Elysée a aussi défendu une Europe « plus forte, plus solidaire, plus sociale », saluant un accord historique avec l’Allemagne.
Le président a également ouvert la voir à une amplification de la décentralisation. « Tout ne peut pas être décidé si souvent à Paris. Face à l’épidémie, les citoyens, les entreprises, les syndicats, les associations, les collectivités locales, les agents de l’Etat dans les territoires ont su faire preuve d’ingéniosité, d’efficacité, de solidarité » a-t-il salué appelant à libérer « la créativité et l’énergie de terrain ». « Je veux ouvrir pour notre pays une page nouvelle donnant des libertés et des responsabilités inédites à ceux qui agissent au plus près de nos vies. Liberté et responsabilité pour nos hôpitaux, nos universités, nos entrepreneurs, nos maires et beaucoup d’autres acteurs essentiels ».

Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

lectus id, mattis porta. tempus non dolor.