dans POLITIQUE DE SANTÉ

Alors que l’Assemblée nationale examinait en première lecture ces deux derniers jours le projet de loi «portant diverses dispositions de vigilance sanitaire», Claire Hédon, la Défenseure des droits  a souligné plusieurs points d’attention.

Tout en rappelant l’importance de la vaccination dans la lutte contre la pandémie, elle « s’inquiète particulièrement du choix de l’exécutif d’instaurer par arrêté le déremboursement des tests de dépistage de la Covid-19 ». Et d’ajouter : « cette décision modifie profondément l’équilibre sur lequel reposait le dispositif prévu par la loi et pourrait s’apparenter à une obligation vaccinale déguisée ».

La Défenseure des droits pointe l’impact de cette mesure « sur l’exercice de droits et libertés», et estime que le déremboursement devrait relever de la loi « et non d’un simple texte réglementaire ». Elle souligne en outre « un risque discriminatoire », les personnes vulnérables étant les plus concernées, comme le montre le taux de vaccination plus faible dans les communes les plus défavorisées.


Photo : Philippe Chagnon / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider