dans PRÉVOYANCE
La Complémentaire santé solidaire (CSS), fusionnant la CMU-C et l’ACS, a été créée il y a tout juste un an, le 1er novembre 2019. «Au bout d’une année de fonctionnement, et malgré un contexte sanitaire peu favorable à l’information et aux démarches des personnes concernées, les premiers résultats sont encourageants et témoignent d’une dynamique positive», se félicite l’Assurance maladie.
Au 30 juin dernier, 7,7 millions de bénéficiaires de la CSS et de l’ACS pour le seul régime général étaient dénombrés, contre 7,1 millions de bénéficiaires de la CMU-C et de l’ACS (tous régimes confondus), un an plus tôt. L’Assurance maladie avance ainsi une augmentation de 8,4% des effectifs (avec ou sans participation), contre 4 % de hausse moyenne par an pour la CMU-C et l’ACS. Pour rappel, l’ACS a définitivement disparu le 31 octobre dernier, les derniers contrats souscrits arrivant à échéance à cette date. Elle est remplacée par la CSS avec participation financière. Pour l’ensemble du disposif, 389 400 primo-demandeurs, étaient recensés à fin juin.
Concernant le choix de l’organisme gestionnaire pour la couverture avec participation financière, les complémentaires santé restent largement majoritaires. Ainsi, 32% des bénéficiaires relevant du régime général ont choisi leur Cpam pour gérer leur contrat et 68% un Ocam, selon les chiffres de l’Assurance maladie.
La Cnam souligne par ailleurs le rôle majeur du téléservice dédié, qui «a pleinement contribué à favoriser le recours à la Complémentaire santé solidaire». Entre janvier fin septembre, 865 953 demandes ont été réalisées via le compte personnel Ameli, contre 606 899 demandes via ce même canal en 2019 pour l’ACS et la CMU-C.

Illustration: Freepik
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

ipsum ut id, ut id pulvinar at