dans POLITIQUE DE SANTÉ

Il y a quelques jours, France 2 a cru bon «faire le buzz» en évoquant le récent rapport de la Chambre régionale des comptes du Centre à propos de la situation du Centre hospitalier régional d’Orléans (CHRO). Mettant en exergue notamment l’exigence des magistrats de voir supprimés 130 lits d’hospitalisation. Ce qui, évidemment, dans le contexte sanitaire, passe mal… Renseignement pris, après lecture dudit rapport, la réalité des recommandations des contrôleurs est toute autre.

Comme quoi, décidément, la mauvaise habitude des médias radio-Tv consiste à ne plus se documenter, mais à vouloir faire du «ram-dam» quitte à désinformer l’auditeur et le téléspectateur.
On rappellera d’abord que la mission de la Cour s’est opérée avant la Covid-19.
Le CHRO fut la plus grande opération de construction-rénovation hospitalière du pays. Près d’1 milliard d’€ dont 77% apportés sous forme de subventions. On est passé ainsi de 920 lits de MCO (court séjour) à 1185 soit une hausse de 30%…
Que dit la Cour alors ? Que le CHRO doit mieux resserrer sa gestion pour autofinancer le remboursement d’un emprunt de 550 Ms € d’ici 2050, que le CH doit plus travailler avec les autres hôpitaux du département, qu’il faut adapter ses capacités aux besoins (pas la réanimation visée) notamment en chirurgie, qu’il faut externaliser nombre d’activités notamment en soins de ville, etc.
Bref, un rapport classique sur un EPS utile mais clairement surdimensionné, comme toute la communauté hospitalière le sait depuis belle lurette quand bien même la qualité humaine et professionnelle des soignants est saluée par les magistrats.
Articles récents

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider