dans FAMILLE - ACTION SOCIALE - RETRAITES

Dans un rapport rendu public, le Défenseur des droits revient sur la situation des personnes malades étrangères.

“Les chiffres et statistiques officiels démentent en tout point les idées reçues selon lesquelles la France serait trop généreuse et que son système de santé serait à l’origine d’un « appel d’air »”, souligne tout d’abord Jacques Toubon.
Ainsi, sur les 225 500 titres de séjour délivrés à l’issue d’une première demande en 2018, 4 310 l’étaient pour raisons médicales, soit moins de 2%.
La PUMA “a conduit à une régression des droits des étrangers en situation régulière”. Ce recul est notamment lié à un contrôle de la régularité du séjour “plus restrictif qu’auparavant” et à des difficultés d’affiliation observées après une installation récente sur le territoire.
A propos de l’Aide Médicale d’Etat (AME), destinée aux personnes en situation irrégulière, le Défenseur des droits recommande une fusion avec l’Assurance maladie ou a minima la mise en place pour les bénéficiaires d’une carte numérique.
En outre, alors que le dispositif est régulièrement attaqué, son statut d'”enjeu majeur de santé publique” est pointé.

Publié dans la Lettre du 15 mai 2019  – Photo :  Virgil Szware / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

consequat. leo Aliquam libero. lectus vel, leo.