dans PRÉVOYANCE

De plus en plus de risques sont couverts par la prévoyance, d’après la 12ème édition du Baromètre de la prévoyance CTIP/Crédoc, présenté hier. 86 % des salariés bénéficient au moins d’une garantie (principalement les IJ). “Si un quart des entreprises a modifié son contrat prévoyance suite aux réformes de 2016, l’essentiel de la croissance est directement lié aux garanties rendues obligatoires par les accords de branches”, note le Centre technique.

En santé, la généralisation de la complémentaire aux salariés s’est bien traduite par une progression du nombre d’entreprises couvertes, mais le taux de couverture des salariés reste stable à 69%. Ce paradoxe s’explique notamment par le “doublement du nombre de dispenses”. Seuls 7% des entreprises, majoritairement très petites, n’ont pas mis en place cette couverture. Les options facultatives se développent et sont proposées par 6 entreprises sur 10. Elles sont assumées par les salariés dans 4 cas sur 10. Après les changements réglementaires, 1 employeur sur 5 a effectué une modification sur la complémentaire santé. Côté salariés, 16% évoquent une augmentation des garanties, 8% une diminution.

Parmi les autres sujets d’actualité, Jean-Paul Lacam, délégué général du Ctip, est revenu sur la hausse des cotisations en 2018 annoncée par plusieurs acteurs, soulignant que celle-ci ne sera “pas uniforme” et dépendra “de la situation de chaque organisme complémentaire”. Toutefois la fourchette de 2 à 4%, avancée la semaine dernière par le président de la Mutualité Française, ne paraît ” pas aberrant(e) “. Le CTIP a également insisté sur l’impact de l’augmentation de la CSG sur la prévoyance, le surcoût est évalué à 50 Ms € pour les IP.

Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

libero ipsum elit. ut Nullam et, leo. velit,
Fondation de l'AvenirMacif et Aesio