dans PRÉVOYANCE

La Cnil a dressé un premier bilan du RGPD (Règlement général sur la protection des données), entré en vigueur le 25 mai dernier.

Depuis cette date, le gendarme de l’informatique a reçu 742 notifications concernant les données de 33 millions de personnes.

Ces violations concernent des atteintes à la confidentialité, à la disponibilité et/ou à l’intégrité.

Par ailleurs, la présidente de la Cnil a annoncé, jeudi dernier, avoir mis en demeure les groupes Humanis et Malakoff-Médéric, de cesser d’utiliser a des fins de prospection commerciale des données personnelles collectées exclusivement pour régler les allocations de retraites complémentaires Agirc et Arrco.

« Cette mise en demeure n’est pas une sanction. En effet, aucune suite ne sera donnée si les sociétés des groupes Humanis et Malakoff-Médéric se conforment à la loi dans un délai d’un mois », précise un communiqué de la Cnil.

Les deux GPS ont assuré au Parisien que « tout est fait pour se mettre en conformité dans les délais » et certifié que la sécurité des données personnelles n’était pas en jeu.


Publié dans La Lettre 1004 du 22 octobre 2018
Articles récents

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

nunc mattis sit eget leo elementum