dans FAMILLE - ACTION SOCIALE - RETRAITES

La CFDT a dévoilé, jeudi dernier, les résultats de sa grande enquête “Parlons retraites”, lancée le 12 juin et ayant rassemblé 120 000 participants (dont 40% d’adhérents).

Parmi les enseignements, la centrale souligne “des aspirations individuelles à plus de liberté”. Ainsi, 73 % des répondants trouvent important de pouvoir choisir le moment de leur départ : 61 % l’envisagent dès qu’ils auront une retraite complète, 22 % préfèreraient partir plus tôt avec moins d’argent et 17 % plus tard avec plus d’argent. Parmi les éléments influençant le moment de départ : la qualité de vie au travail, l’état de santé (18 %) ou encore le l’arrêt de son activité professionnelle par le conjoint (34 %). 58 % souhaitent un système alliant règles communes et spécifiques aux métiers, 35 % attendent un dispositif uniforme pour tous et 7 % veulent le maintien de règles spécifiques selon les employeurs. 67 % trouvent juste de cotiser pour la retraite de leurs aînés.

Deux personnes sur trois (68%) considèrent que la pénibilité est insuffisament prise en compte par le système actuel. Pour une écrasante majorité, les personnes ayant commencé à travailler jeunes doivent pouvoir partir plus tôt (94 %), et 88% trouvent la réversion “normale”.

En parallèle à la présentation de ces résultats, la CFDT a publié son “manifeste pour les retraites”, listant ses revendications.

Articles recommandés
venenatis pulvinar libero leo nec non vulputate, nunc commodo