dans PRÉVOYANCE

La Mutualité Française réagit au relèvement de la TSA, de 13,27% à 18,02%, par les sénateurs dans le cadre d’un amendement au PLFSS 2019. Le surcoût est évalué à 1,5 Md €.

« Aujourd’hui déjà, les Français consacrent, chaque année, un mois et demi de cotisations à leur mutuelle afin de payer les taxes qui pèsent sur elles », rappelle Thierry Beaudet, président de la fédération. Et les mesures votées par la chambre haute « auraient pour conséquence d’augmenter mécaniquement le prix de leur mutuelle et de porter à deux mois et demi la part de leurs cotisations consacrée au paiement de cette taxe, au moment même où le pouvoir d’achat des retraités est censé être au cœur de toutes les préoccupations ».

La Mutualité Française pointe l’opposition d’Agnès Buzyn à cet amendement, et rappelle que la ministre évalue l’impact à 70 € par an pour la couverture d’un retraité. Elle s’est également déclarée défavorable à un autre ajout des sénateurs qui tendrait à majorer cette taxe pour les contrats responsables. La CMP (commission mixte paritaire) ayant échoué mardi dernier, le PLFSS revient devant les députés.

Le président fédéral invoque « la cohérence gouvernementale » et appelle l’Assemblée nationale à retirer ces amendements.

Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

velit, diam leo Sed elit. dictum sed tempus