dans POLITIQUE DE SANTÉ

C’est une Marisol Touraine émue qui a accueilli Agnès Buzyn hier en fin d’après midi au ministère des Affaires Sociales et de la Santé.

L’occasion pour la ministre sortante d’accueillir chaleureusement la désormais ex-présidente de la HAS. « Je suis heureuse que quelqu’un qui a mené avec conviction des combats de santé publique me succède« , a-t-elle déclaré. Et de faire une synthèse de son action au cours de ces 5 dernières années : « C’est avec beaucoup de fierté que je quitte ce ministère et ses équipes (…) je n’ai eu pendant 5 ans que pour seule obstination et détermination de porter des politiques de santé permettant aux français d’aller mieux, de faire reculer les inégalités et le rétablissement des comptes de la Sécurité sociale« .

Si les premiers mots de la nouvelle ministre étaient emprunts d’émotion et de reconnaissance pour sa prédécesseur, « Vous avez marqué ce ministère, vous avez fait des réformes courageuses« , Agnès Buzyn a rapidement précisé avec conviction qu’elle compte imprimer sa méthode. « Nous emprunterons probablement parfois des chemins différents (…) nous allons devoir travailler collectivement et faire preuve d’inventivité dans un contexte budgétaire contraint« , a-t-elle souligné. Avant de reconnaître que sa tache s’annonce à la fois passionnante et difficile, « Je ressens une attente immense des français et ce gouvernement n’a aucun droit à l’échec et nous l’avons tous compris ».

La nouvelle ministre des Solidarités et de la Santé a toutefois conclu cette cérémonie sur une note d’optimisme : « C’est une mission exigeante et intransigeante mais en même temps magnifique qui nous attend« .

Photos: Philippe Chagnon / Cocktail Santé

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 


Initialement paru dans La Lettre du 18 mai 2017
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider