dans EUROPE & INTERNATIONAL

L’OCDE a publié début novembre l’édition 2017 de son traditionnel Panorama de la santé.

Le rythme de progression des dépenses de santé par habitant ralentit dans les pays de l’OCDE, d’après le dernier panorama publié vendredi. En moyenne, elles ont augmenté d’environ 1,4% par an depuis 2009, contre 3,6% au cours des 6 années précédentes. Leur montant moyen est de 4 000 dollars par habitant et par an. Aux E-U, il atteint son niveau le plus élevé à 9 892 dollars, soit 17,2% du PIB. Les dépenses de santé représentent au moins 11% du PIB en Suisse, en Allemagne, en Suède et en France. L’espérance de vie atteint 80,6 ans, et jusqu’ à 83,9 ans au Japon suivi par l’Espagne et la Suisse (83 ans). En France, elle est de 82 ,4 ans.

Si l’accès et la qualité des soins sont « généralement bons » sur notre territoire national, six points faibles sont confirmés.

Dans le domaine des médicaments, le recours important aux antibiotiques reste important avec 30 doses quotidiennes définies pour 1 000 habitants contre une moyenne de 20 dans l’OCDE. L’hexagone enregistre également un plus faible recours aux générique : 30 % contre une moyenne de 52% dans l’ensemble de la zone.

Au niveau comportemental, les Français sont plus nombreux à fumer : 22,4% contre 18,4% en moyenne dans l’OCDE, la prévalence reste forte chez les adolescents (19% en France). La consommation d’alcool est importante avec 11,9 litres par an, contre une moyenne de 9 litres dans les pays de l’OCDE. Autre « point noir », la vaccination des enfants contre la rougeole, qui n’est pas pratiquée sur 9% des bébés d’un an, contre 5% dans l’ensemble de l’OCDE.

Enfin, la durée de séjour à l’hôpital fait partie des plus élevées avec 10 jours, contre 8 en moyenne dans les pays concernés.

Consulter le panorama santé 2017 de l’OCDE

 

Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

mattis sed Phasellus venenatis, Praesent ut vulputate, adipiscing ut commodo elit. libero.
Marianne Thyssensante numerique us