dans POLITIQUE DE SANTÉ

Dans la dernière édition de « France, portrait social », l’Insee apporte un éclairage sur les 65 ans et plus.

Aujourd’hui, ces seniors représentent 20% de la population soit 13,1 millions de personnes. Leur part pourrait grimper à 29% d’ici 2070, à 21,9 millions.

L’Insee confirme également l’augmentation de leur taux d’emploi, de 1,1 % en 2006 à 3 % en 2017. Quatre profils se dégagent « les employées peu diplômées à temps partiel, les très diplômés et très qualifiés urbains, les commerçants et enfin les agriculteurs âgés ». Si le niveau de vie des 65 ans et plus a stagné de 2010 à 2015, il reste 3 % supérieur à celui des 25-64 ans, dont les ressources sont plus sensibles à la conjoncture économique et ont légèrement baissé.

En 2015, moins de 2 % des 65-74 ans résident en institution, cette part augmente logiquement avec l’âge et atteint 21 % chez les 85 ans ou plus. En moyenne, 6 % des 65 ans et plus vivent en établissement, majoritairement des femmes de 85 ans ou plus. Mais à 90 ans encore 3 personnes sur 4 résident encore à leur domicile.

Dans ce cas, l’état de santé se dégrade nettement avec l’âge. La déclaration de restrictions d’activité sévères concerne 9 % des 65-74 ans et 39 % des 85 ans ou plus. Mais l’Insee relève une amélioration de la santé perçue ces dernières années pour les personnes âgées restant chez eux.

La part des personnes en ALD, en nette augmentation depuis 2008, atteint 43 % des seniors à domicile et 75 % de ceux en institution.

A noter également l’importance de la consommation de psychotropes. Ainsi, 25 % des seniors ont reçu au moins 3 délivrances d’une boîte de médicaments psychotropes au cours des douze mois précédant l’enquête, et 74 % de ceux en institutions.

Consulter le document
Publié dans la Lettre du 22  novembre 2018 – Photo: Luc Seba
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

commodo eget Sed quis, dapibus venenatis, leo Nullam mi, sit sed
La présidente de la HAS, le Pr. Dominique Le Guludec