dans POLITIQUE DE SANTÉ

Les 4 grandes fédérations hospitalières (FHF, FHP, Fehap et Unicancer) ont organisé, hier, une conférence de presse commune pour alerter les pouvoirs publics sur le devenir du secteur hospitalier dans le cadre d’un PLFSS 2019 dans lequel ils ne se retrouvent pas et d’un déficit global cumulé qui devrait atteindre environ 1,5 Md € pour 2018.

Ensemble, les 4 présidents ont fait part de leur déception entre les annonces du plan santé 2022 et la réalité des mesures avancées par le gouvernement. Au coeur des préoccupations, on trouve principalement la question financière et la place du secteur hospitalier dans une stratégie nationale davantage orientée vers les soins de ville. Les fédérations formulent conjointement 5 propositions pour redresser leur situation :

– Dégel complet de la réserve prudentielle de 415 M €

– Définir une régulation financière de la médecine de ville

– Création d’une mission sur l’Ondam pour rendre l’outil plus lisible et basculer sur un objectif de dépenses pluriannuel sur 3 ans

– Augmentation minimum des tarifs hospitaliers de 1%

– Faire participer les fédérations hospitalières dans les groupes de travail sur la pertinence des soins.


Publié dans la Lettre du 7 novembre 2018 – Photo: P. Chagnon / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

Aliquam amet, commodo ultricies risus. ut dapibus