dans ASSURANCE MALADIE

La commission de la transparence de la HAS a adopté le 16 mai, un projet d’avis sur la prise en charge par l’Assurance maladie de l’homéopathie, après avoir été saisie par la ministre de la Santé, l’été dernier.

Comme révélé par Libération, dans son édition de mercredi dernier, l’instance s’est prononcée en faveur du déremboursement faute d’efficacité scientifique prouvée. Confidentiel à ce stage, l’avis a été transmis aux 3 laboratoires concernés, dont Boiron, premier d’entre eux.
Ces derniers disposent de 10 jours pour formuler des observations écrites et/ou demander à être entendus par la commission. Dans ce cas, l’instance aura 45 jours pour donner suite.
La Haute autorité a rappelé « son attachement à la confidentialité des travaux dans leur phase d’élaboration ». Son avis définitif sera rendu dans le courant du mois prochain.
Actuellement, l’homéopathie est prise en charge à 30% par la Sécurité sociale. En cas de déremboursement, elle serait également exclue d’une prise en charge par les complémentaires dans le cadre des contrats responsables. Cette mesure pourrait donc générer mécaniquement 280 Ms € d’économies pour ces dernières. Du moins en apparence, car reste à savoir quelle serait la stratégie adoptée par les Ocam, sachant qu’une surcomplémentaire « homéopathie », serait désormais taxée à 20% car non responsable…

Publié dans la Lettre du 17 mai 2019 – Photo : DR
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

odio libero risus commodo et, nec Donec eget nunc consectetur eleifend
Maison de santé