dans FAMILLE - ACTION SOCIALE - RETRAITES

Dans une interview au Parisien-Aujourd’hui en France, le président de la Cnaf défend le principe d’universalité des prestations familiales. ” Riche ou aisé, un enfant coûte. En outre, les plus aisés sont aussi des gens qui contribuent beaucoup : plus leur salaire est élevé, plus ils versent de cotisations sociales. Ils ne seraient donc bons qu’à payer si on les privait de ce système de redistribution “, souligne-t-il.

Revenant sur la modulation survenue durant le quinquennat précédent, Jean-Louis Deroussen estime que “ vouloir aller plus loin relève plus de l’affichage politique “.


Crédit Photo: Luc Seba / Cocktail Santé
Articles recommandés
amet, Praesent dapibus in nec libero elit. Lorem ipsum id, mattis
Laure de la BretecheDefaut reglement RSA