dans PRÉVOYANCE

Comme prévu (voir lettre ESE N°886), l’Unocam a décidé de ne pas signer le protocole entre l’AMO et l’AMC relatif au cofinancement du forfait patientèle médecin traitant. La délibération a été adoptée, vendredi dernier, à l’unanimité.

“La DSS s’est prononcée, lors de la réunion du 29 novembre 2017 puis par courrier du 26 décembre 2017, en faveur d’un concours relevant de la catégorie des impositions de toute nature, recouvré par un tiers de confiance et versé par celui-ci aux médecins traitants pour le compte de la CNAMTS. Cette orientation ne répond pas aux attentes de l’UNOCAM consistant à créer un mécanisme alternatif à la taxe existante. Dans ces conditions, l’UNOCAM ne peut pas envisager la mise en œuvre du tiers de confiance”, souligne l’union.

Toutefois, elle précise qu’elle “assumera ses responsabilité dans sa relation avec l’AMO et la profession médicale”.

 


Initialement publié dans La Lettre N° 909 du 13 mars 2018 – Crédit Photo: Fédérik Astier / Cocktail Santé
Articles recommandés
leo ut sem, ante. at Praesent risus.