dans FAMILLE - ACTION SOCIALE - RETRAITES

Dans un rapport rendu public, le Défenseur des droits revient sur la situation des personnes malades étrangères.

« Les chiffres et statistiques officiels démentent en tout point les idées reçues selon lesquelles la France serait trop généreuse et que son système de santé serait à l’origine d’un « appel d’air » », souligne tout d’abord Jacques Toubon.
Ainsi, sur les 225 500 titres de séjour délivrés à l’issue d’une première demande en 2018, 4 310 l’étaient pour raisons médicales, soit moins de 2%.
La PUMA « a conduit à une régression des droits des étrangers en situation régulière ». Ce recul est notamment lié à un contrôle de la régularité du séjour « plus restrictif qu’auparavant » et à des difficultés d’affiliation observées après une installation récente sur le territoire.
A propos de l’Aide Médicale d’Etat (AME), destinée aux personnes en situation irrégulière, le Défenseur des droits recommande une fusion avec l’Assurance maladie ou a minima la mise en place pour les bénéficiaires d’une carte numérique.
En outre, alors que le dispositif est régulièrement attaqué, son statut d' »enjeu majeur de santé publique » est pointé.

Publié dans la Lettre du 15 mai 2019  – Photo :  Virgil Szware / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

tempus massa felis id id amet, libero Aenean et, ut Sed